Un bon film noir.

C'est un excellent polar et en plus, oui, c'est un film africain!

Des acteurs et un réalisateur que l'on espère rapidement revoir sur les écrans. Le film a mis deux ans pour sortir en France et a reçu de nombreuses récompenses. J'ai pris un énorme plaisir à le voir. Montage efficace. Interprétation excellente et découverte d'une ville, Kinshasa. 

Il y a des imperfections, probablement liées au manque de moyens. Mais pas une seule lenteur. Des scènes de sexes torrides. Des tabous cassés. Un hommage aux films policiers américains.

Un grand film de genre.

Le cinéma africain est vivant, il est enthousiasment. J’ai eu l’occasion de voir des DVDs de Nollywood, on trouve les productions les plus minables comme le meilleur et même des pépites. En terme de production le Nigéria est devenu le second producteur de films au monde après l’Inde.

Viva Riva en est la preuve l’avenir du cinéma est en Afrique.

Scénario travaillé, acteurs magnifiques, plein de références cinématographiques Viva Riva devrait ravir tous les publics du plus cinéphile au plus popcornophile.

Alors BA :

 



 

Ecrire un commentaire - Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires - Communauté : Webzine cinéma

Les Nouveaux chiens de gardeINDISPENSABLE

 Je met ici le lien vers le site du film où vous trouverez les salles où il est projeté.link 

 


Ecrire un commentaire - Ecrire un commentaire
Voir les 1 commentaires - Communauté : Webzine cinéma

Parlez-moi de vousUn film avec Karin Viard.

Karin Viard est normande, cela n’a aucun intérêt mais est toujours bon à rappeler. On citera comme autre acteur normand Franck Dubosc. Valérie Lemercier porte elle aussi sur les écrans haut et fort les couleurs de cette région où sur les vaches rousses, blanches et noires tombe la pluie.

Nicolas Duvauchelle, acteur physique et psychologique dont on ne saisit l’immense talent que lorsque son texte ne dépasse pas deux mots et c’est le cas dans ce film, est quand à lui né à Paris. On lui pardonnera volontiers car il connaît oh! Oui les filles aux joues rouges qui donnent aux hommes de là-bas, qui donnent aux hommes de l'amour,

L'amour made in Normandie.


Résumé : il s’agit d’un film avec Karin Viard, actrice normande que de son propre aveu on voit trop en ce moment au cinéma. Il y a aussi Nicolas Duvauchelle, qui sans être normand n’en est pas moins peu disert et on se dit que c’est mieux ainsi.

 

Conclusion : j’ai vu ce film qui n’est pas made in Normandie mais bien made in France il y a dix jours. En sortant il me semble m’être dit que j’avais bien aimé. Dix jours plus tard je ne me rappelle plus de grand-chose, tout juste de l’avoir vu…

 

Légion d’honneur oblige :



Ecrire un commentaire - Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires - Communauté : Cinéma

Le HavreDe cinéma.

Aki Kaurismaki est un cinéaste qui a un style. Ce n’est pas donné à tous les réalisateurs. Cela veut dire que dès le premier plan, dès le premier dialogue, vous savez que vous regardez un film de Aki Kaurismaki. Une lumière, une atmosphère qui n’appartiennent qu’à lui. Dès dialogues prononcés avec un ton particulier et une lenteur jouissive. Un sens du détail et du cadre unique.

Impossible à raconter, le Havre c’est un peu plus d’une heure de poésie sociale.

Enfin un film dans lequel on magnifie les classes populaires. Enfin un film qui montre la beauté du peuple.

Je ne sais pas si le cinéma mérite toujours d’être appelé septième art mais ce qui est sur c’est que les films de Aki Kausrismaki c’est plus que du cinéma. Ce sont des œuvres artistiques. L’expression d’une intelligence, d’une volonté humaine qui provoque émois, réflexions, qui ne vous laisse pas neutres.

Une mention pour le comédien André Wilms qui amène un truc indéfinissable, une sorte de folie rentrée et d’impressionnante justesse dans son interprétation.

Ecrire un commentaire - Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires - Communauté : Webzine cinéma

Let My People Go !au pôle nord.

Le héros de ce film est un juif athée, homosexuel, postier en Finlande. Evidement il doit y avoir une par autobiographique dans tout ça mais laquelle ? La partie finnoise du scénario me semble la plus crédible.

Quand au film il est sympathique car joué avec conviction et puis la famille juive frapadingue ça fonctionne souvent bien à défaut d’originalité.

Sympathique mais un tout petit peu chiant quand même. Christophe Honoré, qui y est pour quelque-chose dans le scénario, n’est peut-être pas innocent dans le coté chiant ou alors c’est l’humour finnois. Le pole nord, les forêts de bouleau et les têtes blondes yeux bleus engendrent plutôt la mélancolie. 

Ce film a des qualités, de vrais moments de comédie, de bons acteurs et la participation du toujours excellent Jean-Luc Bideau.

Reste un manque de rythme global, ce qui est gênant pour une comédie et un scénario au final banal, ce qui est ennuyeux pour une comédie décalée.

Un gentil petit film à découvrir. Bande annonce :

Ecrire un commentaire - Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires - Communauté : Webzine cinéma
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés